Favoris de Itk

👹‍🍳💘 La recette d'un poùme

Canardman: Dis, tu te souviens des concours culinaires Ă  la boĂźte ?
Eo: Oui ?
Canardman: J’ai gagnĂ© le dernier...
Eo: Oh, bah c’est super ça ! Pourquoi ça t’embĂȘte ?
Canardman: Bin du coup ce mois-ci c’est moi qui dois l’organiser et j’arrive pas à pondre une invitation correcte.
Eo: Correcte comment ?
Canardman: Bah quand tu faisais les invit’ c’était toujours hyper recherchĂ© niveau Ă©criture, du coup un truc dans ce genre lĂ .
Eo: Ah
Canardman: Tu veux bien m’aider ? :D
Eo: Hum...
Eo: C’était quoi le thĂšme de l’autre concours ?
Canardman: Fruits de saison
Eo: Ok
[...]
Eo: Chers amis, je vous le dis,
Eo: - Comme chaque mois, quand on se voit,
Eo: Un concours culinaire aux saveurs printaniĂšres
Eo: - Ornait il y a peu une tablĂ©e oĂč l’on peut
Eo: Louer le travail des cuisiniers qui ont souhaité nous régaler,
Eo: - Non sans montrer tous leurs talents au travers de plats succulents.
Eo: Il y avait toutes sortes de goĂ»ts, de quoi contenter chacun d’entre nous.
Eo: - Car qui aurait pu, face Ă  tout ce choix, dire ne pas aimer ? Certainement pas moi !
Eo: Non, car : que j’aime le goĂ»t de revenez-y de ces crĂȘpes bien chaudes flambĂ©es aux kiwis.
Eo: - On a donc pu savourer vous et moi, et suite à ça on a dû faire un choix
Eo: Afin d’élire celui qui parmi nous devra dĂ©cider autour de quel goĂ»t
Eo: - Une pléthore de mets succulent mettra en exergue nos talents.
Eo: Il s’avĂšre que j’ai rĂ©galĂ© de par mes dons de cuisinier.
Eo: - Reste, si je le peux, Ă  planifier sous peu
Eo: RĂ©union printaniĂšre et concours culinaire.
Eo: - Soit, on se voit dans prùs d’un mois,
Eo: Et je vous dis : bye les amis !
Canardman: :o
Eo: VoilĂ , t’as des vers avec cĂ©sure Ă  l’hĂ©mistiche, chaque hĂ©mistiche se termine par le mĂȘme mot que son opposĂ© en partant de la fin (le premier avec le dernier, le second avec l’avant dernier etc).
Eo: Le nombre de pieds par vers est crescendo avec un pas de 2 jusqu’au pangramme qui est « l’axe de symĂ©trie » du texte puis decrescendo aprĂšs.
Eo: T’as un acrostiche qui forme deux mots.
Eo: Et tous les vers possÚdent une rime interne, à la césure.
Canardman: :|
Eo: Ça te va ?
Canardman: C’est parfait, je t’adore *_*
Canardman: Merci !
Eo: De rien ^^
Score : 752 / 14620 commentaires
<Foufoune> Mec, sans déconner, j'suis un putain de survivant. J'en ai marre.
<Ekill> Gné ?
<Foufoune> Ma légendaire malchance a encore frappé.
<Ekill> Ah ? Vas-y, fais-moi rĂȘver.
<Foufoune> J'étais en ville, je marchais pour aller prendre mon bus et j'passe comme d'hab par la petite ruelle avec le pub que je t'ai montré l'autre jour.
<Ekill> Ouais
<Foufoune> Donc je marche pĂ©pĂšre, la tĂȘte dans la lune, bref comme d'hab quoi. Sauf que cette fois, un Ă©lĂ©ment a changĂ© : un gars du pub faisait le mĂ©nage.
<Foufoune> Ce qu'il faut savoir préalablement, c'est comme hier c'était le déluge, bah la toile qui est constamment ouverte à fond s'était repliée sous le poids de l'eau, et formait donc une énorme baignoire juste au-dessus de la terrasse.
<Ekill> Haha j'te sens bien sur ce coup xD
<Foufoune> (va chier). Donc moi j'avance vers le pub, et j'avais pas vu que le gars avait posé par terre une petite bassine avec de l'eau savonneuse pour faire son bordel là. Et là que tout a commencé...
<Foufoune> Tu vois, un mec normal aurait vu la bassine et l'aurait contournée. Un mec maladroit l'aurait renversée et s'en serait foutu partout... Bah moi je suis ni l'un l'autre. Moi j'ai mis le pied dedans comme un con. Et ce qui est fort, c'est que mon pied faisait EXACTEMENT la taille de cette connerie de bassine. Du coup, il est resté coincé dedans.
<Ekill> Epic ! XD
<Foufoune> Et moi tu vois, tĂȘte en l'air, je m'en Ă©tais mĂȘme pas rendu compte. Du coup je continue, et en levant mon pied je m'aperçois de la chose. Du coup je secoue mon pied pour dĂ©crocher la bassine... Mauvaise idĂ©e #1 : j'ai foutu de l'eau partout sur mon jean et par terre, et rĂ©sultat, vu comme je dansais la samba pour essayer d'enlever cette merde, bah Ă©videmment je glisse.
<Foufoune> Donc là je te laisse imaginer la scÚne : j'ai de l'eau et du savon partout autour de moi et sur moi, j'ai les 4 fers en l'air, et j'ai mon pied coincé dans une bassine.
<Ekill> MDR
<Foufoune> Là tu vois, j'ai eu un réflexe parfaitement normal : chercher de quoi me raccrocher. Et miracle, je vois une petite cordelette blanche à portée de main. Donc comme il pouvait rien m'arriver de pire, autant essayer de sauver l'honneur. Et tu sais quoi ?
<Ekill> Mauvaise idée #2 ? :D
<Foufoune> Exactement. J'ai appris quelques secondes plus tard que cette petite cordelette était en fait un systÚme de sécurité révolutionnaire, qui permet d'enrouler instantanément la toile de tente pour la débarrasser d'éventuels encombrements qu'elle aurait sur elle...
<Ekill> Nan... Me dis pas ça...
<Foufoune> Si. Tu vois, j'étais sûr qu'il pouvait rien m'arriver de pire... Et pourtant ce fût le cas.
<Foufoune> Donc je me suis accroché à cette cordelette, et là, la toile s'est rangée en une seconde. Donc je récapitule : eau, savon, pied dans la bassine, en train d'me casser la gueule de façon magistrale, et la main accrochée à une cordelette. Et bah pour couronner le tout, je me suis retrouvé dans cette situation avec EN PLUS une énooooorme goutte d'eau au-dessus de la tronche, et rien pour la retenir ! :D
<Ekill> OMG X'D
<Foufoune> Mais c'est pas tout...
<Ekill> ?
<Foufoune> Tu vois, j'me suis pris ça dans la gueule, j'étais par terre, inondé, savonneux, et avec cette PUT... de bassine encore coincée sur mon pied. Et là, y a le serveur (qui faisait le ménage) qui sort du pub, les larmes aux yeux tellement il riait. Et ce con, au lieu de venir m'aider et me demander si je vais bien, il s'approche, me sert la main, et me dis :
<Foufoune> "Oh la la, sincĂšrement, c'est la plus belle performance que j'ai jamais vue !"
<Ekill> Sérieux, t'es mon héros x"D
Score : 13724 / 93733 commentaires
Score : 3673 / 50122 commentaires

đŸ€«đŸ˜‰ Confessions nocturnes

[04h44]
Patty Bullaire : Il est incroyable de savoir que tu te lĂšves dans 1h45 alors que je n'ai mĂȘme pas entamĂ© le fap time prĂ©-dodo :p Passe une bonne journĂ©e <3
Patty Bullaire : LĂ  j'attends qu'il soit 5h pour me coucher et te le dire
Patty Bullaire : Parce que je suis une enfoirée
Patty Bullaire : Une grosse enfoirée potelée
Patty Bullaire : (J'aime bien cette phrase, elle sonne bien)
Patty Bullaire : C'est marrant d'ĂȘtre en vacances tu sais ?
Patty Bullaire : Ah bah non, tu n'sais pas.
Patty Bullaire : C'est con, hein ?
Patty Bullaire : Bite
Patty Bullaire : Ptain jsuis deg, je n'aurais mĂȘme pas droit au fap time, ma soeur est rĂ©veillĂ©e :o
Patty Bullaire : ...
Patty Bullaire : Non pas que j'attende qu'elle soit "inconsciente" pour m'activer, hein !
Patty Bullaire : Gros dégueulasse.
Patty Bullaire : Je voulais dire par là qu'il est préférable qu'elle ne puisse pas m'entendre pendant le ... ;) ;) ;)
Patty Bullaire : A quoi ça sert d'ĂȘtre en vacances si on ne peut pas se toucher Ă  5h du mat, HEIN ??
Patty Bullaire : En plus demain je pars pour la semaine Ă  XXXXXX avec ma soeur
Patty Bullaire : Et ELLE DORT DANS MON LIT PUTAIN !
Patty Bullaire : :'(
Patty Bullaire : Jpourrai pas faire saliver le coquillage.
Patty Bullaire : Pendant toute une putain de semaine
Patty Bullaire : Alors que mon coloc s'enverra bruyamment en l'air avec son Jules dans la chambre d'à cÎté ><"
Patty Bullaire : La vie est une chienne.
Patty Bullaire : Et moi aussi.
Patty Bullaire : 'Fin... "Ptet ben kwi, ptet ben knon", hein ;)
Patty Bullaire : En parlant de ça
Patty Bullaire : Est-il nécessaire de te rappeler que tu n'as dormi que 4h pour le moment ? ;)
Patty Bullaire : Bref, ma chatte ronfle au pied du lit alors que ma soeur braille car elle entre-aperçoit je ne sais comment la faible lueur de mon portable, toi tu te fait spammer pendant ton sommeil et moi je rĂȘve d'une banq... De jouir des plaisirs de la chair comme tout ĂȘtre de mon espĂšce Ă  la nuit tombĂ©e.
Patty Bullaire : (Serais-je une noctanympho ? Une suceuse de verges ensanglantées ? Tout simplement une fille qui pÚte un plomb car elle manque de sommeil et de sa branlette quotidienne ?)
Patty Bullaire : Ou tout simplement*
Patty Bullaire : Ptain jsuis deg jviens dgĂącher un bon-mot !
Patty Bullaire : 'Fin non, c'était du "pur boulet" mais ça m'plaisait bien
Patty Bullaire : J'aime mes blagues vaseuses
Patty Bullaire : Poisseuses
Patty Bullaire : Et fallacieuses
Patty Bullaire : Phalliques, oui !
Patty Bullaire : (Ouais j'me réponds je sais !)
Patty Bullaire : (Normal pour un monologue, n'est-ce pas ?)
Patty Bullaire : (Effectivement ça se tient)
Patty Bullaire : Bref
Patty Bullaire : Avec toutes ces conneries je serai encore debout (ctb) quand tu t'Ă©veilleras gracieusement, tel un albatros prenant son envol.
Patty Bullaire : (Ou kom ma seur ki sépil le mayo boUréE lol !)
Patty Bullaire : Haha c'Ă©tait marrant xD
Patty Bullaire : J'en garde un bon souvenir :')
Patty Bullaire : Jvais tfaire un dessin :
Patty Bullaire : Elle voulait se rafraĂźchir le gazon Ă  la cire avant un entrainement de nat'
Patty Bullaire : Mais comme elle avait peur de souffrir, elle s'est enfilé BEAUCOUP de vodka pure
Patty Bullaire : (Attention jte vois venir avec le "enfilé" Ú.é)
Patty Bullaire : Du coup, elle était torchée bien comme il faut :')
Patty Bullaire : Et lĂ , elle commence Ă  s'Ă©piler
Patty Bullaire : Une bonne grosse louche de cire bien placée
Patty Bullaire : Le truc que tu n'oserais jamais faire, mĂȘme glabre
Patty Bullaire : Et elle arrache.
Patty Bullaire : Ptain je ne l'avais jamais vue hurler comme ça ! X')
Patty Bullaire : Elle pleurait carrément x')
Patty Bullaire : Le pire, c'est qu'aprÚs ça, elle ne pouvait pas laisser sa touffe façon Frankeinstein ou Alastor Maugrey chez les lépreux ! xD
Patty Bullaire : Donc elle est partie se finir au rasoir :')
Patty Bullaire : C'est lĂ  l'instant critique.
Patty Bullaire : Un bon gros dilemme des familles comme on n'en fait plus :
Patty Bullaire : Est-ce que je la laisse seule prendre un bain avec des lames de rasoir
Patty Bullaire : OU est-ce que je vais terminer (bon plutĂŽt commencer) mon putain de dm de maths Ă  faire pour le lendemain ???
Patty Bullaire : J'ai du trancher.
Patty Bullaire : (Comme sa chair au contact de la lame)
Patty Bullaire : Et (oui c'Ă©tait du spoil et oui c'est monstrueux) j'ai choisi les maths.
Patty Bullaire : Bref je redescends 30 minutes plus tard pour checker le bon déroulement de ses ablutions...
Patty Bullaire : Cette conne Ă©tait debout dans la baignoire, complĂštement groggy et passait la lame du rasoir fermement sur ses mollets... En diagonale.
Patty Bullaire : Quand elle a baissĂ© la tĂȘte et qu'elle a vu l'Ă©tat de ses jambes, je ne te raconte pas sa tronche x'D
Patty Bullaire : Mais au moins, son entre-jambes était impec, ça elle l'avait réussi \o/
Patty Bullaire : MORALITÉ
Patty Bullaire : 1) Je ne sais plus pourquoi je t'ai balancé ce dossier, mais j'aime bien balancer des anecdotes sur ma soeur :')
Patty Bullaire : 2) L'alcool ne réduit pas la souffrance et les conneries, bien au contraire
Patty Bullaire : 3) elle ne dort toujours pas
Patty Bullaire : 4) tu te lĂšves dans 15 minutes
Caca ouzbĂšque : wtf
Patty Bullaire : 5) j'ai toujours envie de me toucher
Score : 1072 / 41629 commentaires
Sabrina : Dis moi le premier mot non juridique qui te passe par la tĂȘte. Sans rĂ©flĂ©chir !
Sabrina : PastĂšque
Chmartin : Arbre
Sabrina : Juliette
Chmartin : Castor
Sabrina : Blanchisserie
Chmartin : Barbare
Sabrina : Locomotive
Chmartin : Poussin.
Sabrina : Haha ! Maintenant on écrit une histoire avec ces éléments
Sabrina : PrĂšs d'un champ de pastĂšques ...
Chmartin : Il y avait un arbre solitaire, penché vers le sol.
Sabrina : Passant par lĂ , Juliette ne pu s'empĂȘcher d'ĂȘtre attendrie par cette triste crĂ©ature
Chmartin : Son regard fut toutefois attiré par une petite créature qui troublait l'immobilité de l'horizon. Non, ce n'était pas un hobbit.
Sabrina : C'était un Castor ! Un petit castor arborant avec fierté sa petite chemise bleue à carreaux et ses nouveaux souliers verts.
Chmartin : En effet, sa mÚre travaillait à la blanchisserie du quartier, et jamais elle ne laissait son fils sortir de la maison avec des habits négligés.
Sabrina : Juliette demande au petit Castor : " Pourquoi cet arbre est il si triste ? Il doit avoir connu une bien malencontreuse aventure pour ĂȘtre si abattu "
Chmartin : Le castor, effrayé par la voix horrible de Juliette prit la fuite.
Sabrina : Juliette se saisit donc de sa hache ( une hache de poche qu'elle emporte toujours avec elle dans son sac Ă  main ) et court aprĂšs le petit castor malpoli, telle une barbare allant Ă  l'assaut de ses adversaires !
Chmartin : Le castor, pris de panique en sentant la salive enragée de Juliette lui gicler dans le dos alors qu'elle respirait comme un buffle blessé, se jeta sous une locomotive.
Sabrina : Arrivé sur les lieux du drame, Sergent poussin , policier de son état dit " Pauvre castor, on peut dire que la locomotive lui a fait ... Barrage !"
Chmartin : Ahahah quelle belle histoire
Sabrina : Je pense qu'on devrait définitivement abandonner l'idée d'écrire un livre pour enfant ensemble cela dit ...
Score : 2013 / 38518 commentaires