Favoris de Nanouchoutte

Sethy: Bon je vais vous expliquer le délire de nos chefs scouts
Sethy: Le délire de nos chefs scout
Awagi: Ah voui
Sethy: Alors pour commencer
Sethy: Vu qu'ils savaient qu'il ferait moche, ils nous ont trouvé une salle (en gros une pitite maison dans le jardin une grande)
Sethy: Mais genre le jardin le plus flippant du monde quand il fait nuit
Awagi: y a des loups ?
Sethy: Et la salle où on était ça envoyait du pâté aussi
Sethy: La salle absolument pas isolée et avec un étage où on n'avait pas le droit d'aller
Sethy: Donc on s'occupait pendant la soirée on faisait un jeu sympatoche
Sethy: Et là t'as les grincements
Sethy: Mais les grincements de films d'horreur
Awagi: xD
Sethy: Donc on se tait et on écoute
Sethy: Parce que
Sethy: GROSSE PRECISION
Sethy: CMB
Sethy: pardon
Awagi: ...
Sethy: Nos chefs se sont dit
Sethy: #yoloswagg on va les laisser se démerder ce WE
Sethy: En gros ils nous ont posé à la salle et nous ont dit : allez salut !
Sethy: Donc on n'était que des jeunes de 14 à 16 ans
Awagi: I love it
Sethy: Résultat va calmer des filles terrifiées
Sethy: En vrai
Awagi: Mais vraiment ? xD
Sethy: Chuck Norris a abandonné
Sethy: Je déconne pas
Sethy: Après les grincements t'as plus aucun bruit
Sethy: Et là t'as tous les plombs qui pètent
Sethy: Et cette maison
Sethy: Sans lumière elle est vraiment terrifiante
Awagi: xD
Sethy: Et t'as les grincements qui reprennent en plus
Sethy: Et on entend clairement des bruits de pas
Awagi: Mais mec c'est n'imp tes sorties scout
Sethy: Alors la gros coup de flippe
Sethy: Les filles gueulent la totale
Awagi: xD
Danzay: x)
Sethy: Y'a quelques mecs qui montent à l'étage allez voir
Sethy: Mais l'étage
Awagi: Mais vous aviez pas le droit ?
Sethy: Genre poussiéreux comme il faut
Sethy: Avec plein de meubles recouvert de draps
Sethy: Si mais fallait qu'on aille voir quand même
Sethy: Donc y'a mon pote qui avance un tout petit peu et qui voit un début de couloir
Sethy: Donc toujours dans le noir il passe la tête avec la vieille lumière de merde de son portable
Sethy: ET LA
Sethy: T'AS LE PUTAIN DE COULOIR DE DEUX KILOMETRES AVEC PLEIN DE PORTES FERMEES ET UNE SEULE ENTROUVERTE
Awagi: hum
Sethy: GENRE "CA" LE FILM AURAIT DU ETRE TOURNÉ ICI
Sethy: Résultat on a check toutes les chambres de la maniere la plus viril qui soit
Awagi: Du coup il y avait un zombie ?
Sethy: On a sautillé jusqu'à chaque porte et ouvert d'un coup regardez vite fait et passez a la suivante
Sethy: A chaque porte risque de crise cardiaque important
Sethy: Et quand on arrive à la dernière porte t'as les filles en bas qui hurlent
Sethy: Donc on redescend
Sethy: T'avais un scout qu'avait rallumé le disjoncteur
Sethy: Et la tout re-saute
Sethy: Re-gros coup de flippe
Awagi: A cause de la pluie ptet
Awagi: Ca m'arrive chez moi
Sethy: Donc on va voir le disjoncteur qu'était derrière une porte en bois dans un garage
Sethy: Et là
Sethy: T'as un de nos chefs avec le grand manteau et tout qui enfonce la porte du garage d'un coup de pied en gueulant
Sethy: Le traumatisme
Sethy: Bon on l'a reconnu et on l'a amené dans la salle principale avec tout le monde
Sethy: On remet la lumière et tout
Sethy: Et là t'as les pas en haut qui recommencent
Sethy: Alors on fait un sprint en haut pour choper l'autre avant qu'il se planque
Sethy: Et t'a toutes les lumières du couloir qui clignote
Sethy: Et on entend celui qu'on poursuivait descendre un escalier alors on trace pour redescendre
Sethy: Et là t'avais une fille qu'avait cru voir quelqu'un dehors donc elle colle son visage à la vitre
Sethy: Elle ouvre un tout pitit peu la porte
Sethy: Et t'as notre autre chef
Sethy: Qui arrive en beuglant
Sethy: Qui enfonce aussi la porte
Sethy: Et qu'envoie voler la pauvre fille par terre aussi
Awagi: xDDDD
Sethy: Donc maintenant qu'on avait les deux
Sethy: On leur a demandé si ils étaient que deux
Awagi: Ils s'étaient pas barrés ?
Sethy: Na
Sethy: A la base ils venaient voir comment on se débrouillait en autonomie
Awagi: Mdr
Sethy: Ils nous disent avec un grand sourire
Sethy: "OUIIIIIIIIII"
Awagi: Ils vous ont fait peur sans le vouloir ?
Sethy: All planned
Sethy: C'est des connards
Sethy: Et on commence à bouffer l'apéro avec eux
Awagi: Du coup vous les avez incinérés ?
Sethy: Oui un apéro a 11h30
Sethy: On s'assoit et tout
Sethy: ET LA
Sethy: (CAPSLOCK NEED)
Sethy: T'AS ENCORE
Sethy: LES LUMIÈRES QUI PETENT
Awagi: x)
Sethy: ET 2 PUTAIN DE SECONDES APRES
Sethy: T'AS UN TROAAAASIEME CHEF QUI ENTRE PAR LA PORTE EN BEUGLANT AVEC UNE CAGOULE
Sethy: ET UNE TRONCONNEUSE MOTHERFUCKER
Awagi: xDD
Awagi: Mais c'est des malades
Awagi: xD
Sethy: Complètement
Sethy: Ils s'étaient dit en venant "tiens si on leur faisait un peu peur"
Sethy: Et dans le jardin de la proprio ils ont vu la tronçonneuse
Sethy: On a eu une nuit assez
Sethy: Dure
Score : 3201 / 53351 commentaires
Messie10 : Salut tout le monde, j'ai un ptit problème à vous faire part
Messie10 : Je suis en cité u et il ya une voisine qui m'intéresse beaucoup, mais je sais pas comment l'aborder...
Messie10 : Je suis coincé...
Susje : Bah, engage la conversation, cherche à maintenir le contact ;)
Mot-lière : "Bonjour, tu t'appelle comment ?... Ah, c'est un joli nom, MOI C4EST Bidule, je suis dans la chambre 307 ?... Et sinon, tu es dans quel UFR ?..." ;)
Susje : Un peu trop direct non ?
Niktoit : Tu lui di quel es mignone
Mot-lière : Beuh non ;)
Mot-lière : Mouais, ça par contre ça peut moins marcher !
Niktoit : g pécho plein de fois comme ça !
Susje : Euh...
Neige-Blanche : Comment aborder les gens en général ... J'ai l'impression que c'est le pb de bcp de monde.
Neige-Blanche : Moi je suis une ancienne timide.
Neige-Blanche : J'étais la timide qui ne parle pas, qui n'a rien à dire, qui N'OSE PAS.
Neige-Blanche : Ensuite j'ai un peu travaillé dans des boutiques entant que vendeuse, j'ai été hôtesse d'accueil.
Neige-Blanche : + 1000 pour le décoinçage, j'avoues.
Neige-Blanche : Mais en entreprise, je persistais à être timide, réservée.
Neige-Blanche : Les gens étaient plus intelligents que moi, avaient plus de choses à dire, et de surcroit des choses plus intéressantes.
Neige-Blanche : Seulement voila. Un jour, je me suis rendue compte que ces gens intéressants s'appuyaient beaucoup sur moi pour se faire valoir.
Neige-Blanche : Que j'étais de plus en plus en position de "Dindon de la farce" que ces gens étaient un peu cons, quand même.
Neige-Blanche : Qu'en analysant bien leurs discours, j'avais des idées aussi valables que les leurs.
Neige-Blanche : Puis un jour, la boutade de trop.
Neige-Blanche : Mon boss très intelligent annonce à la cantonade que le rouge de mon chemisier ne va pas avec le rouge de mon rouge à lèvres.
Neige-Blanche : Il ne riait pas.
Neige-Blanche : Moi non plus.
Neige-Blanche : J'ai donc placer que je m'en lavais les mains, le coeur timide et battant.
Neige-Blanche : Puis, j'ai de plus en plus dit le fond de ma pensée, donner mon avis très souvent contraire sur les travaux en cours.
Neige-Blanche : Je n'étais plus la gentille collègue timide mais la collègue au fort tempérament, celle qui fait Fuck.
Neige-Blanche : Ca s'est généralisé au reste de ma vie, et depuis ça va.
Neige-Blanche : J'ai envie de m'intégrer ? Je m'intègre partout.
Neige-Blanche : Je ne suis culturellement pas au niveau de mes interlocuteurs ? Je m'intéresse à eux et apprends d'eux.
Neige-Blanche : Le niveau de mon voisin est au ras des pâquerettes ? Je le suis.
Neige-Blanche : J'ai eu affaire il y a 15 jours à un groupe de personnes assez fermé, je n'étais pas motivée pour les aborder, mais j'ai fait l'effort de m'imposer dans la converse... "Cette plaquette là ? Ah oui elle est très bien élaborée !"
Neige-Blanche : Le regard franc mais pas insistant, le sourire, sont le début d'une intégration.
Neige-Blanche : En Amour c'est idem
Neige-Blanche : Pas besoin de grandes phrases pensées à l'avance
Neige-Blanche : Un sourire, un regard, un "Salut ça va ?" Et hop tu poursuis ton chemin sans attendre la réponse.
Neige-Blanche : Le lendemain, quand la personne te revoit, elle te dit Bonjour d'elle-même.
Neige-Blanche : Bon, je vous souhaite bonne soirée, je vais me faire une tisane, ça fait du bien de lâcher ça...
* Neige-Blanche has disconnect
Messie10 : ...
Messie10 : C'est ma nouvelle déesse
Score : 2646 / 42431 commentaires
Plums: Ok, bon.. Peuple des boulets, vénérez-moi.
Plums: J'étais dans le RER pour rentrer à Poissy.
Plums: On arrive à La Défense, tout le monde descend, j'me dit que c'est normal, vu que y a tout le temps beaucoup de monde qui descend à La Défense. Les portes se referment au bout d'environ une minute. Et là je vois sur le panneau sur le quai : "La Défense : terminus".
Plums: Juste après, le rer repart dans l'autre sens..
Plums: Donc bon là je stresse un peu mais j'me dis que j'ai qu'à m'arrêter à la station d'après et puis ce sera bon.
Plums: Sauf qu'il a quitté le quai, mais il s'est arrêté 100m après..
Plums: Donc : j'étais dans un rer, toute seule, pas sur le quai, j'avais aucune idée de quand est-ce qu'il allait repartir et les portes s'ouvraient pas : ambiance !
Plums: Bon là forcément, la stressée que je suis commence à courir d'un bout à l'autre du wagon pour voir si y a pas d'autres cons comme moi qui sont restés coincés. J'essaye d'ouvrir les portes qui venaient de se fermer. Rien.
Plums: Je décide d'appeler ma mère, j'essaye de lui expliquer, mais bon avec le stress et la voix qui chevrote ça prend du temps.
Plums: Au final, je décide de tirer sur la sonnette d'alarme (3750€ d'amende quand même) histoire que quelqu'un vienne me tirer de là, et vite.
Plums: Au bout de 5 minutes toujours rien, et là ma mère me dit d'essayer d'ouvrir les portes du côté opposé.
Plums: Et là, miracle, ça s'ouvre ! o/
Kay: Du côté des rails ? o.o
Plums: Nan du côté du mur. Mais y avait un genre de mini quai avec des escaliers, une petite voie, puis des escaliers pour revenir sur le quai.
Plums: Mais bon j'me dis que si je sors, et que c'est à ce moment-là que le train décide de repartir, ben j'suis baisée.
Plums: Donc je reste dans le wagon, je sors juste la tête et, toujours au téléphone avec ma mère, je crie comme une tarée "EXCUSEZ-MOUAAAAAAAA ! Y A QUELQU'UUUUUUUUUUUUN ?!". 4-5 fois au cas où le mec soit sourd. Mais bon forcément personne répond, sinon c'pas drôle.
Plums: Au final je me décide à sortir et à rusher jusqu'au quai, parce que bon, j'allais pas rester dans le train pendant 50 ans non plus. J'me suis jamais sentie aussi thug et aussi conne à la fois.
Plums: Bon, au final, j'arrive sur le quai, y a 2 mecs qui viennent vers moi donc je leur explique ce qu'il m'est arrivé, et là ils me disent que j'ai bloqué toute la voie. Les trains d'après étaient tous retardés, parce que j'avais déclenché l'alarme...
Plums: J'étais tellement mal omg, t'avais un quai bondé qui me regardait en mode "C'est elle ! C'est sa faute ! Brûlons-là !"
Plums: Pendant que je parlais y a un conducteur qui est arrivé dans la cabine du train que j'avais quitté mais comme il avait pas l'air de venir voir ce qu'il se passait ben je me suis cassée sur mon quai pour rentrer..
Plums: Conclusion, je suis plus un simple boulet, ça vous le saviez déjà, maintenant je suis un boulet de compétition capable de retarder une ligne entière de rer A :3
Score : 2104 / 32221 commentaires