Favoris de Jejy

😅🔹 PĂ©rimĂ© du casque

Paul : Ah tiens, moment distrayant : j’ai retrouvĂ© un casque de chantier tout Ă  l’heure.
Paul : Tu savais qu’il y’avait une date de pĂ©remption sur ces trucs ?
Blinght : Ah bon ? Merde, du coup faut que je regarde ça pour mes équipes !
Paul : Enfin, une durĂ©e d’utilisation limitĂ©e et aprĂšs la protection n’est plus garantie.
Paul : Donc t’es plus couvert par les assurances et tout le bordel.
Blinght : Tu fais bien de me le dire, j’ai jamais fait gaffe. Du coup tu le jettes ?
Paul : Normalement oui.
Paul : Mais j’ai mis en place un jeu pour ĂȘtre sĂ»r que les gars surveillent les dates.
Paul : On n’en a pas beaucoup alors quand y’en a un de pĂ©rimĂ© (3-5 ans de vie) on me le ramĂšne et je lance le jeu

Blinght : Qui consiste en ?
Paul : Je mets en place le casque sur un support avec une masse à cÎté.
Paul : Je les oblige à mettre leur équipement de sécu (casque, lunettes, gants, chaussures...)
Paul : Comme ça ils vĂ©rifient en mĂȘme temps si y’a d’autres pĂ©remptions sur leur matos.
Paul : 1 coup par personne, celui qui casse le casque a le reste de sa journée libre.
Blinght : Ouai mais les mecs font ça au lieu de bosser ?
Paul : Uniquement pendant les temps de pause du matin. Si il est pas achevé, ca continue le lendemain !
Paul : Faut les voir, tous en demi-cercle autour du mec à qui c’est le tour.
Paul : C’est LE sujet de la semaine (oui, parce que je l’annonce une semaine avant).
Paul : J’ai mĂȘme un mec qui a dĂ©calĂ© ses congĂ©s pour participer (l’égo des bourrins).
Paul : En bon joueur, je frappe le premier (pour amorcer le truc et parce qu’aucune chance de one shot).
Blinght : Mais le truc il dégage en 3-4 coups, non ?
Paul : HĂ© non, justement c’est ça qui est cool !
Paul : Un casque finalement ça tient super bien. Le mini qu’on ait fait c’est 7 coups...
Paul : (mais franchement les 7 qui sont passĂ©s dessus c’était des Conan Les Barbares qui se sont gourĂ©s de siĂšcle, Ă©poque et carriĂšre).
Paul : Le maxi c’est un casque que personne a pĂ©tĂ© (y’en a un qui l’a rĂ©cupĂ©rĂ© et fait un trophĂ©e « plus rĂ©sistant que toute la boite ») !
Paul : Du coup les mecs ils inscrivent leurs noms et je fais la main innocente pour tirer l’ordre de passage.
Paul : Bon, c’est des vrais gamins qui se mesurent la bite et ça se charrie à mort.
Paul : Mais au final ça renforce la cohĂ©sion de groupe et y’a un sujet de discussion sympa !
Blinght : Et ton patron il accepte ça ?
Paul : Il est en 13e position de frappe

Score : 2177 / 27320 commentaires

Moutarde of the dead ?‍♂

Anoc: c'est quoi vos rĂȘves les plus bizarres?
Nonyt: RĂ©cemment, j'ai rĂȘvĂ© que je m'engueulais avec ma femme, mais version comĂ©die musicale. On chantait et on devait s'engueuler en rimes.
Cat: Au choix, j'en ai eu deux. Le premier j'Ă©tais dans le centre Ă©questre oĂč je faisais de l'Ă©quitation petite, et j'Ă©tais poursuivie par un Ă©norme sanglier-catapulte. En gros l'avant Ă©tait un sanglier, et le derriĂšre Ă©tait une catapulte. Donc il me chargeait et me catapultait des boules de feu en mĂȘme temps, alors je suis montĂ©e dans un arbre et le seul moyen de faire diversion c'Ă©tait de lui donner Ă  manger la sĂšve de l'arbre, qui Ă©tait en fait du sirop d'Ă©rable.
Nonyt: euh ouai d'accord... Et le deuxiĂšme?
Cat: On Ă©tait un groupe de 10 personnes, tous enfermĂ©s dans un supermarchĂ© remplis de zombies. On avait une liste de course censĂ©e ĂȘtre le guide du parfait petit survivant, genre des pansements, du dĂ©sinfectant etc... Et le seul moyen de s'Ă©chapper de ce supermarchĂ©, c'Ă©tait de rĂ©colter TOUT ce qu'il y avait Ă©crit sur la liste. Moi pour pas me faire bouffer, vu que j'suis pas conne, je montais en haut des Ă©talages, pendant que les autres se faisaient bouffer. Comme Ă  la fin j'Ă©tais la derniĂšre encore vivante, tous les zombies venaient et tapaient contre l'Ă©talage pour m'en faire tomber. C'Ă©tait chaud pour mon cul, il me manquait qu'un seul produit sur la liste, un seul putain de produit qui Ă©tait de la MOUTARDE. Oui, la moutarde c'est indispensable pour survivre en cas d'attaque de zombies! Et je commençais Ă  paniquer, en pleurant Ă  moitiĂ© je criais: MAIS IL EST OU LE RAYON MOUTARDE?! Et lĂ , enfin, je le trouve! Je finis par choper un pot de moutarde, et pour m'enfuir du supermarchĂ© je devais traverser un miroir qui ne s'activait que quand ta liste Ă©tait complĂšte.
Anoc: T'es sĂ»re que tu souffres pas de stress intense dans ta vie quand mĂȘme?
Cat: Franchement, j'ai toujours trouvé que ça ferait un putain de bon scénario dans L4D2.
Score : 1629 / 31230 commentaires
Messie10 : Salut tout le monde, j'ai un ptit problĂšme Ă  vous faire part
Messie10 : Je suis en cité u et il ya une voisine qui m'intéresse beaucoup, mais je sais pas comment l'aborder...
Messie10 : Je suis coincé...
Susje : Bah, engage la conversation, cherche Ă  maintenir le contact ;)
Mot-liĂšre : "Bonjour, tu t'appelle comment ?... Ah, c'est un joli nom, MOI C4EST Bidule, je suis dans la chambre 307 ?... Et sinon, tu es dans quel UFR ?..." ;)
Susje : Un peu trop direct non ?
Niktoit : Tu lui di quel es mignone
Mot-liĂšre : Beuh non ;)
Mot-liÚre : Mouais, ça par contre ça peut moins marcher !
Niktoit : g pécho plein de fois comme ça !
Susje : Euh...
Neige-Blanche : Comment aborder les gens en général ... J'ai l'impression que c'est le pb de bcp de monde.
Neige-Blanche : Moi je suis une ancienne timide.
Neige-Blanche : J'Ă©tais la timide qui ne parle pas, qui n'a rien Ă  dire, qui N'OSE PAS.
Neige-Blanche : Ensuite j'ai un peu travaillé dans des boutiques entant que vendeuse, j'ai été hÎtesse d'accueil.
Neige-Blanche : + 1000 pour le décoinçage, j'avoues.
Neige-Blanche : Mais en entreprise, je persistais Ă  ĂȘtre timide, rĂ©servĂ©e.
Neige-Blanche : Les gens étaient plus intelligents que moi, avaient plus de choses à dire, et de surcroit des choses plus intéressantes.
Neige-Blanche : Seulement voila. Un jour, je me suis rendue compte que ces gens intéressants s'appuyaient beaucoup sur moi pour se faire valoir.
Neige-Blanche : Que j'Ă©tais de plus en plus en position de "Dindon de la farce" que ces gens Ă©taient un peu cons, quand mĂȘme.
Neige-Blanche : Qu'en analysant bien leurs discours, j'avais des idées aussi valables que les leurs.
Neige-Blanche : Puis un jour, la boutade de trop.
Neige-Blanche : Mon boss trĂšs intelligent annonce Ă  la cantonade que le rouge de mon chemisier ne va pas avec le rouge de mon rouge Ă  lĂšvres.
Neige-Blanche : Il ne riait pas.
Neige-Blanche : Moi non plus.
Neige-Blanche : J'ai donc placer que je m'en lavais les mains, le coeur timide et battant.
Neige-Blanche : Puis, j'ai de plus en plus dit le fond de ma pensée, donner mon avis trÚs souvent contraire sur les travaux en cours.
Neige-Blanche : Je n'étais plus la gentille collÚgue timide mais la collÚgue au fort tempérament, celle qui fait Fuck.
Neige-Blanche : Ca s'est généralisé au reste de ma vie, et depuis ça va.
Neige-Blanche : J'ai envie de m'intégrer ? Je m'intÚgre partout.
Neige-Blanche : Je ne suis culturellement pas au niveau de mes interlocuteurs ? Je m'intéresse à eux et apprends d'eux.
Neige-Blanche : Le niveau de mon voisin est au ras des pĂąquerettes ? Je le suis.
Neige-Blanche : J'ai eu affaire il y a 15 jours à un groupe de personnes assez fermé, je n'étais pas motivée pour les aborder, mais j'ai fait l'effort de m'imposer dans la converse... "Cette plaquette là ? Ah oui elle est trÚs bien élaborée !"
Neige-Blanche : Le regard franc mais pas insistant, le sourire, sont le début d'une intégration.
Neige-Blanche : En Amour c'est idem
Neige-Blanche : Pas besoin de grandes phrases pensées à l'avance
Neige-Blanche : Un sourire, un regard, un "Salut ça va ?" Et hop tu poursuis ton chemin sans attendre la réponse.
Neige-Blanche : Le lendemain, quand la personne te revoit, elle te dit Bonjour d'elle-mĂȘme.
Neige-Blanche : Bon, je vous souhaite bonne soirée, je vais me faire une tisane, ça fait du bien de lùcher ça...
* Neige-Blanche has disconnect
Messie10 : ...
Messie10 : C'est ma nouvelle déesse
Score : 2646 / 42431 commentaires